Faire une Summer School à UCLA


J'ai pu vivre comme une étudiante américaine dans un prestigieux campus de Los Angeles durant deux semaines, grâce à Nacel.

Retour sur mon expérience 

A 16 ans, j'ai fait mon premier long voyage linguistique à Los Angeles avec Nacel. Tout était totalement organisé : l'avion, le logement, les cours d'anglais & les différents moyens de transports sur place, j'étais jeune & ce point était donc très rassurant. Je logeais, avec deux autres françaises, dans une famille d'accueil américaine, j'en garde un excellent souvenir. Cette expérience était à la fois difficile, car c'était la première fois que je partais aussi loin de chez moi mais aussi tellement enrichissante. Tellement, qu'à mon retour je n'avais qu'une seule idée en tête : tout faire pour y retourner. 

A l'âge de 19 ans, avec plus de maturité et des économies en poche, je pars à la recherche d'un nouveau voyage linguistique à Los Angeles. Je recherchais cette fois-ci plus d'autonomie et un cadre un peu différent pour que l'expérience ne soit pas tout à fait la même. Je suis alors tombée sur le séjour que propose Nacel à UCLA. C'était pour moi l'occasion de continuer à apprendre & à pratiquer l'anglais dans l'une des plus prestigieuses universités du monde.


Quand la magie opère

Je logeais sur le campus et partageais ma chambre avec une étudiante japonaise, j'avais  mes cours dans une salle de classe de l'université et accès à tout ce qui se trouvait sur le campus : cafétéria, restaurants, piscine olympique, terrains de sport, salle de musculation etc. J'étais complètement immergée dans la culture des campus américain que l'on peut voir à la télévision. 

J'ai vécu une expérience encore plus incroyable que la première. Je vivais à cent à l'heure, j'avais cours le matin, l'après-midi je partais vadrouiller la ville, seule ou avec d'autres étudiants.

Ce qui m'a particulièrement marqué lors de ce voyage ce fut la gentillesse et l'accessibilité des californiens qui engageaient spontanément la conversation dans la rue. C'est ce que j'aime en Californie. Il y a un côté extrêmement bling-bling mais aussi un côté beaucoup plus décontracté et ouvert qui me plaît énormément et que je n'ai retrouvé, du moins de cette manière là, encore nulle part ailleurs. 


Les rencontres

C'est ce que permet ce genre d'expérience. Une fois seule, loin de tous mes repères, de ma langue maternelle, de mes habitudes de vie, j'étais obligée d'aller vers autrui comme pour retrouver des repères provisoires. J'ai eu la chance de rencontrer des personnalités, des cultures, des façons de voir et de penser le monde différentes. Parler à des personnes à qui je n'aurais peut être jamais adressée la parole dans un autre contexte, découvrir l'autre et par la même occasion me -re-découvrir soi-même. 

Il y a plein de façon de voyager seul.e & de vivre de telles expériences mais celle-ci reste quand même assez singulière. Passer ses soirées sur un campus avec d'autres étudiants américains et étrangers, tenter de rentrer dans des soirées organisées par les fraternités, rencontrer des personnes extraordinaires avec qui partager ces moments uniques, louer une voiture et partir sur un coup de tête à Vegas pour le weekend, croiser Will.i.am entrain de faire son jogging... Autant de souvenirs qui resteront à jamais gravés. 


Los Angeles, une évidence

Depuis, je suis retournée deux fois à Los Angeles. L'année après UCLA je suis partie de nouveau en voyage linguistique, à côté de L.A, à Long Beach, avec Embassy. Ma dernière visite à Los Angeles remonte à 2019. J'y suis allée cette fois-ci avec une amie, hors voyage linguistique. J'étais heureuse de pouvoir partager avec l'une de mes proches les différentes expériences que j'avais pu vivre seule là-bas et notamment retourner pour la première fois à UCLA, ce fut pour moi un grand moment d'émotion. 

Los Angeles a donc une place un peu particulière dans ma construction personnelle. Ces différents voyages seule m'ont fait grandir, évoluer et m'ont beaucoup appris sur moi-même. Si vous avez peur de voyager seule, les voyages linguistiques organisés me paraissent être une bonne alternative. Les cours permettent de rencontrer du monde, de créer des attaches tout en vous donnant la possibilité de rester seul.e & autonome quand vous le désirez, un compromis idéal selon moi ! 

J'aimerai maintenant beaucoup tester le voyage seule, sans organisme, sans cours de langue. A la fois effrayant et excitant, je devais tenter l'expérience à Bali mais les conditions sanitaires dues au Coronavirus ne me l'ont pas permis. Mais ce n'est que partie remise,  et j'espère avoir le courage de le faire très bientôt, quand cela sera de nouveau possible. 



J'espère que ce nouveau format d'article sans itinéraire et d'avantage sous forme de carnet de voyage vous a plu. N'hésitez pas à partager vos expériences de voyage linguistique ou seul.e en commentaire, les bonnes choses sont faites pour être partagées 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire