Histoire & culture de la Martinique

histoire et culture de la martinique  

 Il y a un an, je retournai pour la deuxième fois en Martinique. Si je n’avais pas une amie originaire de l'île, je n’aurai pas forcément eu l'idée d'y aller. J’avais l’impression que, vu que c'est un département d’Outre-Mer, le voyage n'aurait pas été suffisamment dépaysant, et j’avais bien tort ! La langue officielle est le français mais l’île est si singulière, et ce, à bien des égards.

  Avant de me rendre quelque part, j'aime me renseigner sur la culture, l'histoire mais aussi sur la géographie du lieu. En effet, chaque endroit est fait d'une multitude de rencontres et de spécificités culturelles que portent en eux ses habitants. Ce sont ces différents points que je tenais à partager avec vous aujourd'hui. 


Quelques données géographiques

  L’île se trouve dans l’archipel des Caraïbes, entre la Dominique et Sainte-Lucie. Elle est bordée à l’Ouest par la mer des Caraïbes et à l’Est par l’océan Atlantique. S’y trouve de nombreux mornes (montagnes), des rivières et un volcan toujours en activité : la montagne Pelée. Si vous êtes amateur de randonnée, les escapades en altitude seront au rendez-vous !

la géographie de la martinique

quelques données géographiques sur la martinique
  Le climat est tropical, avec une saison dite sèche, entre décembre et avril et une saison des pluies entre juin et novembre. Pour ma part, j’y suis allée en juillet et en octobre. J’ai eu quelques jours de pluie lors de chacun de mes voyages mais, globalement, j’ai surtout eu du beau temps, alors qu’on se situait en pleine saison des pluies. En ce qui concerne la végétation, l’île regorge de paysages différents. L’un de ses surnoms est « l’île aux fleurs ». Il aurait été donné par les Kalinas et serait la traduction de « Madinina » ou « Madiana ». Il est vrai que dès mon premier voyage, j’ai été émerveillée par la nature et spécifiquement par les fleurs qu’offre le paysage martiniquais. J’ai eu la chance de voir les flamboyants fleuris, au mois de juillet : quel bonheur !

la végétation en martinique

la flore et les hibiscus en martinique

la mangrove en martinique


L'histoire de la Martinique

  L'île possède une histoire particulière : différents peuples s'y sont succédés ou s'y sont rencontrés. Les premiers habitants de l’île seraient les Arawaks, des amérindiens venus de la région actuelle de l’Amazonie. Plus tard, les Kalinas, ou Caraïbes, autre peuple amérindien, dont la langue fut proche de celle des Arawaks, arrivèrent sur l’île. Puis, à partir du XVIème siècle, les colons européens découvrirent la Martinique. Les Espagnols, les Hollandais, les Français et les Anglais s’y succédèrent. La fin du XVIIème fut marquée par le début de l'esclavage, sous le roi Louis XIV. Les colons firent déporter des populations venant principalement de la côte Ouest du continent africain : les pays actuels du Sénégal, du Cap Vert, de l'Angola, de la Guinée et de la Gambie. L'esclavage dura plus de deux siècles, jusqu’au 27 avril 1848, jour où fut adopté un décret proclamant l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Ce dernier entra en vigueur le 22 mai de la même année en Martinique, dont Victor Schœlcher fut l’un des principaux initiateurs. Pour lui rendre hommage, les habitants d’une commune proche de Fort-de-France, décidèrent, en 1888, de nommer cette dernière Schoelcher.


Le créole : une langue interculturelle

  Tous les éléments historiques que l'on vient de voir permettent de comprendre le multiculturalisme présent aujourd'hui en Martinique. La langue, comme souvent, en est l'illustration. Même si, comme je l'ai évoqué au début de cet article, la langue officielle est le français, la langue maternelle de beaucoup de martiniquais reste le créole. Le créole martiniquais est une langue essentiellement orale composée d'un mélange entre des termes amérindiens, du français ancien (du XVIIème et XVIIIème siècles) et de tournures syntaxiques issues de différentes langues africaines.

Quelques mots en créole :
Bonjour/Bonsoir : Bonjou/Bonswa 
Ça va ? : Sa ou fé ? 
Ça marche : Sa ka maché 
J’arrive : Mwen (je) ka vini 


La cuisine

  En ce qui concerne les traditions culinaires, beaucoup sont en lien avec les produits de la mer. Vous trouverez, en Martinique, de délicieux acras de morue, du lambi ou de la langouste grillés : dans un restaurant au bord de l’eau c'est encore plus agréable ! Les douceurs sucrées sont, quant à elles, souvent à base de fruit comme les pâtés sucrés à la banane, à la goyave ou à la noix de coco. Ce fruit est aussi utilisé pour la préparation des doucelettes, confiseries qui ressemblent à du caramel parfumé au lait de coco, ou encore des tablettes coco. Si vous êtes amateurs de ce fruit, le plus dur sera de vous arrêter d'en manger !

traditions culinaires en martinique


  Cet article est le premier sur mes voyages en Martinique. J'ai souhaité vous présenter ses particularités géographiques, culturelles & historiques. J’espère que j'ai pu vous aiguiller un peu & vous donner envie d’en apprendre encore un peu plus sur cette merveilleuse île. TFW

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire